Courir à sa perte | Correr a su pérdida

On court à sa perte lorsque, souvent par inconscience ou aveuglement, on fait tout ce qu’il faut pour se nuire.

C’est le verbe « courir » qui exprime toute la charge accusatrice de l’expression, un peu comme si on disait : « il le fait exprès, ou quoi ? ». On pense aussi à cette phrase de Jésus : « pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font ».

Rien d’étonnant à ce que les exemples de l’expression trouvés sur le web fassent largement référence à la sphère religieuse. On la trouve également dans les textes portant sur l’avenir de notre planète.

L’humanité court à sa perte.1


Exemple en espagnol  :

El mundo corre a su pérdida.2


1 Source.
2 Source.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s