Être cher | Ser querido

Le français et l’espagnol partagent la caractéristique de pouvoir prendre un verbe à l’infinitif et d’en faire un substantif.

En français, « l’être et le paraître » est un exemple célèbre de ce tour linguistique. Nous avons aussi « le boire et le manger », « le vivre ensemble », le « laisser-faire », etc.

Remarquons que le français peut employer n’importe quel infinitif pour en faire le sujet d’un verbe (« aller sur Mars prendra beaucoup de temps »).

Ce qui nous intéresse ici est le fait que l’infinitif est devenu un véritable substantif pouvant s’employer avec un article défini ou indéfini. Il peut également servir de complément d’objet et être accompagné d’un qualificatif (« une communauté qui pratique quotidiennement un véritable vivre ensemble »).

Quant à « être cher », c’est une expression consacrée utilisée notamment dans les avis de décès et les publicités de services financiers.

Chaque obligation achetée aidera à protéger un être cher.1

Le substantif « être » signifie d’abord « le fait d’être », comme dans l’exemple précité « l’être et le paraître ». Il a vite pris le sens « ce qui existe », puis « personne, individu ».

Nous avons également « être humain » et toute une série d’autres qualificatifs pour « être » : « c’est un être agréable, formidable, éminemment détestable, etc. ».


Exemple en espagnol :

Cada bono que compra ayuda a proteger a un ser querido. 1


1Source.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s