Se faire attendre | Hacerse esperar

Le français et l’espagnol partagent la tournure faire/hacer + infinitif, par exemple : faire savoir/hacer saber.

Faire attendre quelqu’un, voilà une pratique capable de mettre à l’épreuve la patience de nos amis.

Les actrices se sont fait attendre pendant des heures.
Tu m’as fait attendre pour rien.
Cette mise à jour logicielle va se faire attendre longtemps. 

Le premier exemple ci-dessus pose des difficultés d’accord du participe passé « fait », même aux francophones rompus à l’écriture (habitués d’écrire). On ne peut écrire « les actrices se sont faites attendre », car les personnes qui attendent (le sujet sous-entendu du verbe « attendre ») ne sont pas les actrices (le sujet du verbe « faire »). Comparer avec « les actrices se sont faites très discrètes ».


Exemples en espagnol :

Sin embargo, la aplicación de la Carta se hace esperar.1
Las reacciones no
se hicieron esperar.2
La 
solidaridad internacional y, sobre todo, la solidaridad europea no se han hecho esperar.3


1Source.
2Source.
3Source.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s