Faire des siennes | Hacer de las suyas

Faire des siennes, autrement dit faire des bêtises, jouer des tours, se comporter mal.

Dans « faire des siennes », on ressent une idée de répétition souvent renforcée par l’adverbe « encore ». Il est en effet dans le caractère de la personne ou de la chose décrite de faire les bêtises en question, car elles sont « siennes ». On a presque envie de rouler des yeux lorsqu’on emploie l’expression.

Voilà mon chien qui fait encore des siennes.
Je suppose qu’elle fera des siennes en apprenant la nouvelle.
Désolé pour le retard, ma voiture a encore fait des siennes ce matin.
La météo fait des siennes aujourd’hui.

L’origine de l’expression est aussi ancienne qu’elle paraît incertaine. D’après quelques sources, le féminin pluriel « siennes » renverrait au mot « farces ». On aurait d’abord dit « faire des farces siennes », puis on serait passé à « faire des siennes ». On pense aussi à d’autres mots féminins tels que « bêtises » ou « folies ».

Ce qui soulève bien sûr une question : d’où vient « hacer de las suyas » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s