Valoir la peine | Valer la pena

« Valer la pena » est le premier « vrai ami » que j’ai rencontré en espagnol, il y a de nombreuses années. C’était dans La Nación, un quotidien du Costa Rica.

En français, il y a au moins trois manières de construire « valoir la peine ».

Avec un complément de verbe : « valoir la peine » + « de » + verbe à l’infinitif :

Valait-il vraiment la peine de se donner tant de mal pour si peu ?

Avec le pronom « en » servant à remplacer le complément du verbe : « en » + « (ne) vaut (pas) la peine » :

Laisse tomber. Ça n’en vaut pas la peine.
Tu verras… le détour en vaudra la peine !

Sans complément ni pronom :

Ça vaut vraiment la peine !
Ça ne vaut pas la peine !
Ça valait pas du tout la peine…1
Il faut que ça vaille la peine.

1 L’absence de l’adverbe « ne » appartient à la langue familière.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s